Le management est en crise, lui aussi !

Le management est en crise, lui aussi !

3180
1
SHARE

Nombreux sont les symptômes qui illustrent la crise que traverse le management depuis maintenant plusieurs décennies.

Quelques symptômes de la crise du management

Quelle entreprise ne prône pas aujourd’hui le management participatif (ou collaboratif) dans sa charte ? Et pourtant ! Nous n’avons jamais autant entendu parler de harcèlement moral au travail qu’actuellement. Au moment où les entreprises se dé-taylorisent, on observe un durcissement des relations au travail et, parfois, une régression vers des logiques de fonctionnement autoritaires. Certains appellent cela le retour des petits chefs.

Le coaching est à la mode. Comme les sportifs, les managers ont besoin d’un coach. Ils ne peuvent plus tout faire seuls. Ils ont besoin d’être accompagnés, soutenus et aidés dans leur fonction d’animation. En même temps, les médecins du travail constatent une dégradation de l’état de santé des managers. A présent, eux aussi ont leur maladie professionnelle : le stress. Ce ne sont pas les derniers consommateurs d’antidépresseurs et autres somnifères.

Les postes de manager ne sont plus le « nec plus ultra ». A lui seul, le titre ne suffit plus pour convaincre de prendre des responsabilités managériales. Les postes d’expertise technique sont de plus en plus prisés et les responsabilités hiérarchiques arrivent loin derrière d’autres attentes dans les sondages d’opinion. Ce n’était pas le cas il y a quelques années.

Les descriptions de poste : de véritables liste à la Prévert

On pourrait continuer cette liste d’illustrations de la crise actuelle du management sur plusieurs pages sans épuiser le sujet. Selon certains observateurs attentifs du monde des affaires, cette crise serait liée aux exigences accrues de rentabilité, à la pression croissante des clients,… On demande toujours plus au manager. Les démarches qualité, la décentralisation de la gestion des ressources humaines,… n’arrangent pas les choses.

Le travail du manager se densifie. Cela transparaît jusque dans les descriptions de fonction : de véritables listes à la Prévert. Arrive un moment où le manager craque sous la pression !

L’arbre ne doit pas cacher la forêt

Ces éléments d’explication correspondent à une certaine réalité. C’est indéniable. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Les causes du malaise des managers sont plus profondes. La crise du management trouve sa source dans la nature de la relation managériale elle-même. Les évolutions techniques et organisationnelles que connaissent les entreprises depuis quelques années se traduisent par une redistribution des sources de pouvoir en leur sein.

Toute chose égale par ailleurs, les managers possèdent moins de pouvoir, leurs collaborateurs davantage. La relation de pouvoir entre managers et managés est moins univoque, et plus réciproque. Or, aucune des théories managériales n’a réellement appréhendé la relation de management sous cet angle. Ces théories sont aujourd’hui caduques. Le management est en panne de théories et, tout naturellement, les managers en manque de repères.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY