Le leadership : un des rôles du manager

Le leadership : un des rôles du manager

16418
4
SHARE

Certains auteurs considèrent le leadership comme une partie du management, comme une des activités managériales, voire comme un des rôles de management.

Henri Fayol

Pour Henri Fayol par exemple, le management, qu’il nomme administration, est une fonction composée de cinq grandes catégories d’activités : la prévoyance (planification dirions-nous aujourd’hui), l’organisation, le commandement, la coordination et le contrôle. Par commandement, il entend l’ensemble des activités qui visent à tirer le meilleur parti possible des salariés de l’entreprise. Il parle de commandement et non de leadership simplement parce que ses écrits datent du début du siècle dernier. Le commandement, précise-t-il, est un art qui repose sur certaines qualités personnelles et sur la connaissance des principes généraux d’administration.

Les travaux d’Henri Fayol ont profondément influencé la pensée managériale. C’est d’ailleurs le français que, en matière de management, les anglo-saxons nous envient. Bon nombre de travaux ultérieurs ont ramené ses cinq grandes catégories d’activités à quatre : la planification, l’organisation, le commandement (parfois rebaptisé impulsion, activation, direction ou encore animation ou mobilisation selon les auteurs) et le contrôle. Ces quatre catégories d’activités ont structuré la quasi-totalité des enseignements dans les Business Schools et la plupart des manuels de management.

De Henri à Henry

Cette position est également celle de Henry Mintzberg. Pourtant, au début des années 1970, il s’insurge contre les travaux de Henri Fayol, considérant que ses catégories d’activités ne permettent pas d’appréhender le véritable travail des managers. Son intention est de rompre avec un vocabulaire qu’il juge trop abstrait en introduisant une description du travail des managers plus fidèle à la réalité, plus en phase avec ce qu’ils font concrètement dans leur vie de tous les jours. Il décrit le travail des managers en termes de rôles, en retient dix qu’il classe en trois catégories. Des rôles de relations (représentant, leader et agent de liaison) qui engendrent des rôles d’information (observateur, diffuseur et porte-parole) permettant au manager de jouer quatre rôles de décision (entrepreneur, régulateur, répartiteur de ressources et négociateur), quintessence de son travail. Ces trois catégories de rôles sont hiérarchisées. Les relations permettent au manager d’accéder à l’information fournissant les données nécessaires à la prise de décision.

Le leadership est un des dix rôles de management et, plus précisément, un des trois rôles de relations. Pour Henry Mintzberg, le leadership c’est l’ensemble des actions exercées par le manager à destination de ses collaborateurs. Sa définition est donc très large. L’objectif essentiel du leadership est d’effectuer l’intégration entre les besoins des individus et les objectifs de l’entreprise. C’est dans ce rôle, précise-t-il, que l’influence du manager apparaît le plus clairement, qu’il démontre le plus facilement sa capacité à exercer une autorité. En effet, l’autorité formelle dont il est investi lui donne un pouvoir potentiel important, mais c’est son leadership qui détermine quelle fraction de ce pouvoir deviendra réalité.

4 COMMENTS

LEAVE A REPLY