Les différentes variantes de la logique divisionnelle

Les différentes variantes de la logique divisionnelle

3886
1
SHARE

Comme nous l’avons vu dans un billet précédent, c’est le critère de division du travail qui permet de caractériser la logique organisationnelle : l’activité pour la logique fonctionnelle, le résultat pour la logique divisionnelle. Contrairement à la première, la seconde possède plusieurs variantes : les divisions peuvent être centrées sur des produits, mais également sur des clients, des zones géographiques ou encore des projets.

schema71

La logique divisionnelle réunit dans une même entité l’ensemble des activités qui appartiennent à un même processus et qui concourent à produire un même résultat. Ce qui permet de distinguer les logiques divisionnelles entre elles, c’est la nature du résultat visé. Si ce dernier est temporaire, on parlera de projet ou de programme. Une entreprise de travaux publics vient de gagner un important appel d’offre : il s’agit de la construction du tramway d’une grande métropole européenne. Elle regroupe dans la même entité l’ensemble des activités nécessaires à la réalisation de ce projet. Après quelques années, une fois l’ouvrage achevé, elle fait disparaître l’entité en charge de sa réalisation.

Des variantes liées au type de segmentation stratégique

Si le résultat est permanent, plusieurs variantes existent à nouveau. Il y a d’abord les divisions par produits. Les résultats sont différenciés à partir des catégories de produits de l’entreprise. Une grande entreprise agroalimentaire est structurée en quatre pôles : produits frais, eaux, nutrition infantile et nutrition médicale. Une grande entreprise de l’électronique retient, elle, quatre Business Groups : éclairage, télécommunications, électronique grand public et médicale. La logique divisionnelle par produits réduit la durée des cycles de développement, favorise l’innovation et l’amélioration des produits, développe la capacité à saisir des opportunités en provenance de l’environnement. Elle est donc la plus adaptée aux entreprises qui ont des produits multiples pour des clients différents, dont les cycles de vie et de développement sont courts ou encore dont l’avantage concurrentiel est issu des innovations et des améliorations des produits.

Il y a ensuite les divisions par clients. Un cabinet de conseil et de formation, spécialisé en organisation et en management, est subdivisé en pôles autour de ses quatre grandes catégories de clients : les entreprises industrielles, la banque et l’assurance, la fonction publique et les hôpitaux. La logique divisionnelle par clients permet d’offrir à ces derniers un point d’entrée unique, favorise le développement de produits spécifiques en fonction de leurs besoins et l’allocation d’un service dédié. Cette logique organisationnelle sera donc recommandée pour les entreprises qui ont des clients puissants en attente de solutions personnalisées, dont l’avantage concurrentiel repose sur une bonne connaissance des marchés ou encore qui ont une clientèle suffisamment « segmentable » pour que des produits ou services différents soient offerts à chaque catégorie.

Il y a enfin les divisions géographiques. Un groupe pétrolier est organisé autour de quatre zones géographiques : l’Europe, les Amériques, le Moyen-Orient et l’Asie. Cette logique divisionnelle permet d’utiliser les ressources locales de manière optimale et favorise la personnalisation des produits aux besoins des clients locaux. Elle est plus particulièrement adaptée quand le transport des matières et des produits est coûteux ou quand l’entreprise fournit un service sur site. Elle est également pertinente dans les cas où les différences locales au niveau des habitudes de consommation sont fortes ou encore dans les secteurs où les gouvernements sont très interventionnistes.

Des logiques plus ou moins pertinentes en fonction du contexte stratégique

Les logiques divisionnelles présentent chacune des atouts et des handicaps et sont plus ou moins pertinentes en fonction d’un contexte stratégique différent. Elles ont cependant toute en commun l’avantage de favoriser l’autonomie et la responsabilité, et l’inconvénient de dupliquer les fonctions et d’interdire les économies d’échelle.

schema72

La logique divisionnelle retenue par une entreprise dépend, en général, de son type de diversification. Une entreprise faiblement diversifiée est en générale organisée selon une logique fonctionnelle. Elle adoptera une structure divisionnelle pour faciliter sa diversification a priori, ou bien pour l’acter a posteriori. Si l’entreprise se diversifie par les produits, elle organisera ses divisions par produits. Si, au contraire, elle décide de conquérir de nouveaux marchés, elle optera pour une logique divisionnelle par clients. Si, enfin, elle décide de s’établir dans de nouveaux pays localisés dans différentes régions du monde, elle retiendra une structure divisionnelle géographique.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY