L’approche de la motivation par le processus

L’approche de la motivation par le processus

19831
4
SHARE

L’approche de la motivation par son contenu, que j’ai abordée dans un premier billet puis dans un second, est utilement complétée par la compréhension du processus motivationnel. Pourquoi ? Parce que l’approche de la notion de motivation par son processus part de l’hypothèse qu’un comportement motivé résulte d’un choix : entre plusieurs comportements possibles, l’individu adoptera celui qui maximisera ses satisfactions et minimisera ses insatisfactions en fonction de la perception qu’il a des menaces et des opportunités de la situation dans laquelle il se trouve.

Trois questions au coeur du processus motivationnel

L’individu fait constamment, plus ou moins consciemment et avec tout ou partie des informations nécessaires, le bilan de ce qu’il retire de sa situation de travail. Qu’est-ce que ça m’apporte ? Qu’est-ce que ça me « coûte » ? Le solde, négatif ou positif, le rend satisfait ou insatisfait.

Pour Victor Vroom, tout processus motivationnel est composé de trois mécanismes psychologiques distincts. Le premier est d’ordre affectif. Il s’agit de la valence que l’on peut définir comme la valeur attribuée à la satisfaction de tel ou tel besoin. Cette valeur dépend du type de besoins qu’on cherche à satisfaire dans et par le travail et donc de notre propre échelle de valeurs. Par exemple, certains attachent plus d’importance à l’intérêt de leur travail -et à la possibilité de s’y épanouir- qu’à leur rémunération. Pour d’autres, c’est le contraire.

Valence positive et négative

On dira que l’intérêt du travail et la rémunération ont, pour chacune de ces deux catégories de personnes, des valences positives. Mais pour les premières, l’intérêt du travail a une valence supérieure à la rémunération, et inversement pour les secondes. Si la valence peut être positive, elle peut aussi être nulle (l’individu n’attache aucune valeur à la satisfaction de tel ou tel besoin), voire négative (moins que de procurer une satisfaction en répondant à un besoin valorisé, le comportement provoque une insatisfaction).

En règle générale, un comportement procure des satisfactions et, en même temps, provoque des insatisfactions. La valence est alors représentée par le solde. Elle sera positive si les satisfactions l’emportent sur les insatisfactions, et négative dans le cas contraire.

Les dimensions cognitives

Les deux autres mécanismes psychologiques composant le processus motivationnel sont de nature cognitive. Il s’agit d’une part de l’expectation, c’est-à-dire la probabilité d’atteindre le résultat associé à la satisfaction recherchée (Suis-je capable de faire ? Ai-je les compétences pour atteindre ce résultat en échange de quoi j’obtiendrai ce que je souhaite ?) et, d’autre part, de l’instrumentalité assimilable, elle, à la probabilité appréciée que l’obtention d’un résultat, à travers un comportement donné, conduise à la satisfaction recherchée (Ce comportement est-il le bon pour obtenir ce que je souhaite ? Si j’adopte ce comportement, quelle assurance ai-je d’obtenir cette rétribution en échange de ma contribution ?) En regroupant expectation et instrumentalité, on obtient la probabilité appréciée par l’individu de satisfaire un besoin particulier à travers l’adoption d’un comportement donné.

Et finalement…

Victor Vroom propose un modèle dans lequel la motivation dépend du produit de ces trois mécanismes psychologiques. Il suffit que l’un des trois paramètres soit nul pour que la motivation le soit également. Que nous dit ce modèle ? Quand j’ai le choix, comme je maîtrise mon niveau d’effort, j’adopte un comportement donné si je peux répondre oui aux trois questions suivantes :

  • Suis-je capable d’atteindre le résultat associé à l’obtention de la satisfaction recherchée ?
  • Est-ce par ce comportement que j’ai le plus de chance d’obtenir la satisfaction recherchée ?
  • Le jeu en vaut-il la chandelle (la valeur que j’accorde à la satisfaction produite par le comportement est supérieure au niveau d’effort qu’il requiert) ?

4 COMMENTS

  1. […] L’approche de la motivation par le processus | Questions de Management L’approche de la motivation par son contenu, que j’ai abordée dans un premier billet puis dans un second , est utilement complétée par la compréhension du processus motivationnel. Pourquoi ? Parce que l’approche de la notion de motivation par son processus part de l’hypothèse qu’un comportement motivé résulte d’un choix : entre plusieurs comportements possibles, l’individu adoptera celui qui maximisera ses satisfactions et minimisera ses insatisfactions en fonction de la perception qu’il a des menaces et des opportunités de la situation dans laquelle il se trouve. Trois questions au coeur du processus motivationnel […]

  2. […] L’approche de la motivation par le processus L’approche de la motivation par son contenu, que j’ai abordée dans un premier billet puis dans un second , est utilement complétée par la compréhension du processus motivationnel. Pourquoi ? Parce que l’approche de la notion de motivation par son processus part de l’hypothèse qu’un comportement motivé résulte d’un choix : entre plusieurs comportements possibles, l’individu adoptera celui qui maximisera ses satisfactions et minimisera ses insatisfactions en fonction de la perception qu’il a des menaces et des opportunités de la situation dans laquelle il se trouve. Trois questions au coeur du processus motivationnel L’individu fait constamment, plus ou moins consciemment et avec tout ou partie des informations nécessaires, le bilan de ce qu’il retire de sa situation de travail. Dossier sur la motivation scolaire […]

  3. Totalement d’ accord avec votre approche par le processus !
    Cela me rappelle que chaque individu a toujours 4 choix possibles :
    -agir et être heureux
    -agir et ne pas être heureux
    -ne pas agir et être heureux
    -ne pas agir et ne pas être heureux
    Simple, mais tellement vrai, non ?

  4. […] L’approche de la motivation par le processus. L’approche de la motivation par son contenu, que j’ai abordée dans un premier billet puis dans un second, est utilement complétée par la compréhension du processus motivationnel. […]

LEAVE A REPLY