Le Yin & Yang organisationnel

Le Yin & Yang organisationnel

69602
3
SHARE

N’en déplaise aux approches scientistes et/ou idéologiques, l’organisation idéale n’existe pas ! Et elle n’existera jamais dans la mesure où toute organisation résulte du moins mauvais des compromis entre des forces en tension dans une situation et à un moment donnés.

Prenons un exemple fictif à des fins pédagogiques pour bien comprendre que, en matière de design organisationnel, quand on résout un problème à un endroit, on s’en crée un autre ailleurs.

Le cas d’une direction commerciale

Une direction commerciale couvre trois grandes régions : le nord de la France, le centre et le sud. Le raisonnement organisationnel conduit son directeur à mettre en place trois divisions géographiques, une par région. Il se met alors en quête de trois responsables de secteur. Mais voilà, à la fois pour des questions de budget et de vivier, le DRH ne lui en alloue que deux. Il ne peut donc y avoir que deux divisions. Le directeur commercial imagine alors deux scénarios : il garde la première division centrée sur la région nord et regroupe les régions centre et sud au sein de la seconde division. Ou alors, au contraire, il centre la première division sur la région sud et regroupe les régions nord et centre dans la seconde.

schema75

Le directeur commercial se trouve face à un dilemme organisationnel. S’il choisit le scénario 1, il facilitera la coordination entre les activités de la zone Centre et celles de la zone Sud par l’intermédiaire du rôle du responsable de secteur Centre & Sud. En revanche, la coordination entre les activités des zones Centre et Nord risque d’être compliquée dans la mesure où elle ne pourra être assurée que par lui, en personne, à un niveau hiérarchique supérieur. S’il choisit le scénario 2, il obtiendra l’inverse. La coordination entre les activités des zones Nord et Centre sera facilitée par la présence du responsable de secteur Nord & Centre. En revanche, la coordination entre les activités des zones Nord et Centre risque d’être délicate.

Quand on résout un problème, on en crée un autre

Les choix de division du travail facilitent la résolution des problèmes de coordination à certains endroits, mais, en même temps, en créent d’autres ailleurs. Les deux processus au cœur de toute organisation, la division du travail et la coordination des activités, sont complémentaires : une fois divisé, le travail doit être coordonné pour atteindre un but commun.

Mais ils sont aussi antagonistes : quand on fait un choix en matière de division du travail, on résout certains problèmes de coordination et on en crée d’autres. Et c’est à dessein que j’emploie ici le verbe « créer ».

L’organisation idéale n’existe pas

Je parle ainsi volontiers de Yin & Yang organisationnel à propos de ces deux processus complémentaires et, en même temps, opposés, dialogiques dirait Edgar Morin. L’organisation idéale ne peut donc pas exister, car il y a nécessairement du paradoxe et des contradictions. Tous les processus organisationnels ne peuvent pas être optimisés en même temps.

J’ai pris ici l’exemple des processus de division du travail et de coordination des activités. J’aurais pu en prendre d’autres : les logiques fonctionnelles et divisionnelles (voir ici mon billet à ce sujet), les processus de centralisation / décentralisation, le “span of control” versus le nombre de niveaux hiérarchiques (voir mon billet sur le sujet),…

Une organisation, c’est le moins mauvais des compromis que l’on peut trouver entre des forces en tension dans une situation et à un moment donnés. Elle est donc nécessairement « sous-optimale ». Pas par manque de méthode, mais par essence même !

3 COMMENTS

  1. La perfection n’existe surement pas mais le secret d’une bonne organisation c’est de savoir gérer le quotidien, les imprévus, savoir résoudre les problèmes en tant voulu et prendre les bonnes décisions.

  2. J’aime ce billet car il donne beaucoup de conseils aux entreprises comme aux entrepreneurs tout en les rassurant ! En effet, la perfection n’existe pas. Il faut trouver une organisation qui s’adapte à son activité et ses salariés.

  3. L’organisation idéale serait celle qui s’adapterait en même temps à chacun de ses clients et à chacun de ses fournisseurs (y compris internes, donc ses collaborateurs), avec un minimum de moyens, en un minimum de temps et sans aucun risque. Effectivement c’est un long chemin !

LEAVE A REPLY